Lapérouse... L'aventure continue

 « Comte Jean-François de Galaup de Lapérouse, je vous missionne pour une expédition scientifique dans le dernier océan ayant encore des parties inconnues... »

 

Louis XVI, demanda à Lapérouse de prendre soin de ses équipages ainsi que des populations avec lesquelles il entrerait en contact, de faciliter l’ouverture de comptoirs pour le commerce des fourrures, mais la priorité était scientifique !

 

Deux bateaux furent mis à la disposition de Lapérouse, La Boussole sous son commandement et l’Astrolabe sous celui de De Langle.

L’expédition voulue par Louis XVI ne s’est pas arrêtée à Vanikoro mais se prolonge aujourd’hui dans le sillage de La Boussole et de l’Astrolabe.

 

Que les deux navires aient été stoppés par une tempête et une côte inconnue toute aussi imprévisibles l’une que l’autre, que les équipages aient disparu, le souvenir et l’esprit de l’expédition sont restés intacts.

 

Des êtres humains se sont rencontrés, ont appris à se connaître, se sont réunis autour des valeurs véhiculées par Lapérouse.

 

Dates à retenir


Télécharger
Dossier de Presse
PDF Dossier de Presse Lapérouse...L'aven
Document Adobe Acrobat 3.5 MB

 

Il y a 242 ans lancement de la frégate L’Hermione qui, dans l’année qui suivit  (28 Avril 1780), permis à La Touche-Tréville commandant  L’Hermione, de conduire le Marquis de Lafayette à Boston avec l’appui remarquable de Lapérouse commandant l’Astrée....merci à « Trois-Ponts - Histoire navale » de ce rappel historique...

Trois-Ponts - Histoire navale : 

28 avril 1779 : lancement à Rochefort de la frégate l'Hermione, célèbre pour avoir conduit le marquis de La Fayette à Boston le 28 avril 1780, un an tout juste après sa mise à l'eau. Une réplique de ce navire fut construite à Rochefort en 2014.

L'Hermione (1779) fut construite d'après les plans de l'ingénieur Henri Chevillard. Il s'agissait d'une frégate dite de 12, car sa batterie principale était armée de 26 canons de 12, à quoi s'ajoutaient 6 canons de 6 sur le pont supérieur. En tout 32 canons. La longueur de sa coque était de 44,2 mètres (comme sa réplique de 2014). Son équipage comptait environ 300 hommes.
Pendant la guerre d'Indépendance américaine, elle se distingua particulièrement lors du combat de Louisbourg le 21 juillet 1781, durant lequel l'Hermione (commandée par Latouche-Tréville) et une autre frégate nommée l'Astrée (commandée par La Pérouse) attaquèrent seules un important convoi anglais. Elles capturèrent trois navires de guerre et deux marchands après un violent combat.
Réarmée au début des guerres de la Révolution, l'Hermione s'échoua sur des rochers au large du Croisic et sombra le 20 septembre 1793.